Une solution en vue

Les pensions versées aux seniors de demain seront inéluctablement inférieures à celles d'aujourd'hui. Mieux vaut donc anticiper.

Les pensions versées aux seniors de demain seront inéluctablement inférieures à celles d'aujourd'hui. Mieux vaut donc anticiper...

Voyager et prendre enfin du temps pour s'oc­cuper de soi et de ses proches. C'est ainsi que les Français imaginent leur retraite, selon le dernier baromètre Axa sur la retraite. Mais l'humeur change lorsqu'ils évoquent les moyens de financer cette vie. «Quatre sur dix estiment que leurs revenus à la retraite seront ou sont insuffisants pour subvenir à leurs besoins. Cette perception tend même à se dégrader depuis quatre ans», note l'étude d'Axa.

Les pensions versées aux seniors de demain seront inéluctablement inférieures à celles d'aujourd'hui. Mieux vaut donc anticiper pour ne pas se trouver pris au dépourvu, le jour J venu. De quelle façon? «En devenant tout d'abord propriétaire de sa résidence principale. Et en se constituant ensuite une épargne-retraite grâce à l'assurance-vie», avance Philippe Baillot, directeur de Bred Banque privée. En l'absence de véritables fonds de pension et alors que le Perp, spécialement conçu pour se constituer une épargne-retraite, peine à séduire les épargnants réfractaires à l'idée de récupérer leurs de­niers sous forme de rente, l'assurance-vie reste incontournable. «Les contrats destinés à améliorer les revenus à la retraite peuvent représenter 30% à 40% de son patrimoine».

L'assurance-vie offre de nombreux avantages, tant sur le plan fiscal que financier ou pratique. Pendant la période d'épargne, vous pouvez alimenter votre (vos) contrat(s) au fil de l'eau, en réalisant des versements réguliers programmés (tous les mois, tous les semestres…) ou ponctuels (prime unique). Mais rien ne vous empêche de combiner les deux, en plaçant le fruit d'un héritage, par exemple, sur votre contrat. Vous pouvez aussi suspendre ponctuellement tout versement pour faire face à un problème de trésorerie. Toutefois, veillez à épargner de façon continue et régulière.

Rente ou rachats partiels ?

À quel âge souscrire un contrat ? Le plus tôt possible. Certains gestionnaires de patrimoine recommandent aux plus jeunes, généralement plus conscients que leurs aînés du problème du financement des retraites, d'ouvrir un contrat pour «prendre date». Et de l'alimenter une fois propriétaires de leur résidence principale.

Sur le plan financier, l'assurance-vie est aussi parfaitement adaptée à la constitution d'une épargne de long terme. Sa souplesse permet de ne pas se laisser enfermer dans les choix d'investissement de départ, qui peuvent se révéler désastreux quelques années plus tard. Vous pouvez ainsi à tout moment transformer vos contrats en euros (investis en produits de taux) en multisupport. Cela peut vous épargner des déconvenues de taille en période de forte inflation. Celle-ci érode le rendement réel de vos placements. Ainsi, sur une assurance-vie qui sert 4,50%, soit 4% net après prélèvements sociaux, si l'on tient compte de la perte de pouvoir d'achat qu'en­traîne une inflation de 3%, il ne reste que 1,2%!

Revenir à la page précédente