L'investissement locatif privé toujours en hausse

L'investissement locatif privé toujours en hausse

Les ventes de logements neufs ont atteint des sommets en2006. Le chiffre de 125.000unités est accepté par tous. De même, avec quelques 68.000opérations d'investissements locatifs dans le neuf réalisées par les personnes physiques, l'année passée a connu un niveau exceptionnel, probablement supérieur de5% à l'année2005.

Pour 2007, Jean-Louis Borloo, ministre de la Cohésion sociale et du Logement, prévoit 80.000opérations, en cumulant les résultats du régime Robien revu et corrigé et ceux du Borloo populaire. Ces prévisions semblent très optimistes car toute année électorale est traditionnellement marquée par un certain attentisme des investisseurs. Par ailleurs, l'effet de ciseaux entre l'augmentation des prix de vente dans le neuf et la modération des loyers entraîne une érosion sensible du rendement locatif qui peut faire réfléchir les investisseurs particuliers. Enfin, il faut encore informer les investisseurs quant au nouveau régime Borloo et à la modification du régime Robien.

"Toute nouveauté fiscale entraîne une période de familiarisation de l'ordre d'une année, avant que les investissements ne reprennent leur rythme de croisière", fait observer Henry Buzy-Cazaux, vice-président de Tagerim. Les contraintes de loyers attachées au régime Borloo pourraient dissuader beaucoup d'investisseurs. Par le passé, les régimes assortis de plafonnement de loyers et de ressources, tels les Besson ou le Lienemann, n'ont pas fait recette... Périssol ou Méhaignerie ont été plus prospères précisément parce qu'ils laissaient les coudées franches aux investisseurs qui pouvaient pratiquer un loyer de marché et louer à qui bon leur semblait, ascendants et descendants compris.

Les promoteurs seront heureux si2007 engrange un niveau d'investissement compris entre 65.000 et 68.000opérations, investissements Robien et Borloo confondus.

Location meublée : pas d'imposition pour les "petits"loyers
Les loyers tirés de locations meublées d'un faible montant sont exonérées d'imposition, s'ils ne dépassent pas un certain seuil. Il vient d'être fixé pour 2007 : 163 euros par m2 en Ile-de-France et 118 euros par m2 dans les autres régions.

Les loyers provenant de la location ou de la sous-location d'une partie de la résidence principale du propriétaire-bailleur sont exonérés de l'impôt sur le revenu si leurs montants demeurent fixés dans des limites raisonnables.

L'administration fiscale vient de fixer pourl'année 2007 le plafond annuel par mètre carré de surface habitable, charges non comprises, en deça duquel les loyers sont exonérés d'impôt.Il est de 163 euros par m2 en Ile-de-France et de 118 euros par m2 dans les autres régions.

Autrement dit, une chambre meublée de 20m2 ne doit pas être louée plus de 196,67euros par mois hors charges en province et pas plus de 271,67euros par mois hors charges en Ile-de-France. Sinon, les loyers perçussont, comme tous les autres loyers tirés de locaux d'habitation meublés, imposables à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux.

B.L.C

Revenir à la page précédente