Les taux d'intérêt augmentent

Les crédits immobiliers coûtent plus cher.
Un prêt sur 20 ans est désormais consenti à4,65%, contre 3,90% en début d'année.

Les signaux sont contraires pour les particuliers désireux de devenir propriétaires. D'un côté, la FNAIM a annoncé la semaine dernière quelesprix de l'immobilier baissaient légèrement au 3éme trimestre. Inutile cependant de se réjouir trop vite : dans le même temps, les taux d'intérêts des prêts repartent à la hausse.

Le taux des prêts immobiliers varie enfonction du taux d'intérêt à long terme, et notamment, en France, en fonction de l'OAT (obligation assimilable du trésor) à 10 ans. Or ces taux longs, après avoir été historiquement bas, entament leur remontée. "La période de taux d'intérêt bas est bien finie". Du coup, les taux des prêts immobiliers vont, eux aussi, augmenter.
 

Les banques se mettent à répercuter la hausse des intérêts à long terme

Le taux d'intérêt à 10 ans, utilisé comme référence pour les prêts immobiliers, est passé de 3,61% en décembre 2004 à 3,91% en décembre 2006 (+0,30%). Il vient de monter à 4,45% en octobre 2007 (+0,54%), soit une hausse totale de 0,84%. Le taux des crédits immobiliers, étaient, eux, sensés suivre le mouvement. Sauf que jusque fin juin 2007, les banques qui se livrent à une concurrence effrénée, n'ont pas répercuté l'augmentation des taux longs sur le coût des prêts immobiliers. "Les années 2006 et 2007 ont vu apparaître une augmentation significative de la concurrence entre les banques et le différentiel entre le taux du prêt à 15 ans et celui de l'OAT s'est largement accru, passant à -0,23% en 2006 et à -0,21% sur les neuf premier mois de 2007. Au niveau le plus élevé, en juillet 2007, le particulier pouvait emprunter à 4,15% sur 15 ans, alors que l'OAT se situait à 4,70%, soit une différence de 0,55%".
Une hausse du coût des crédits depuis juin 2007
Les emprunteurs ont donc continué, malgré la hausse des taux longs, à profiter de conditions de crédit très avantageuses. Mais, cette période semble, elle aussi, révolue. "Conscientes que cette situation ne pouvait pas durer, les banques ont entamé début juin 2007 un mouvement de hausse significatif de leurs conditions tarifaires. Ainsi, le taux d'intérêt à 15 ans avait progressé de seulement 0,25% entre janvier 2007 et juin 2007, il a progressé de 0,60% entre juin et octobre 2007".
 

Un mouvement de hausse qui va durer

Pour un crédit immobilier de 150.000 euros sur 20 ans, les taux d'intérêts sont passés de 3,25% en octobre 2005, à 3,80% en juin 2006, puis à 4,25% en juin 2007, pour atteindre 4,65% en octobre 2007 (voir tableau ci-dessous). Selon les projections, pour ce même prêt le taux devrait continuer à augmenter : 4,70% en décembre 2007, 4,80% en janvier 2008 et 4,85% en décembre 2008.

Le tableau ci-dessous, fait ressortir le coût d'un prêt immobilier de 150.000 euros sur 20 ans en fonction des périodes de souscription.

taux du prêt en %

variation en %

mensualités hors assurance en euros

capacité d'emprunt en euros

janvier 2003

4,80

0,15

973

154.093

janvier 2004

4,45

-0,20

945

158.742

janvier 2005

3,80

-0,85

893

167.928

octobre 2005

3,25

-1,40

851

176.306

janvier 2006

3,50

-1,15

870

172.426

juin 2006

3,80

-0,85

893

167.928

janvier 2007

3,90

-0,75

901

166.466

juin 2007

4,25

-0,40

929

161.490

juillet 2007

4,40

-0,25

941

159.422

août 2007

4,60

-0,05

957

156.725

octobre 2007

4,65

0

961

156.061

décembre 2007

4,70

0,05

965

155.401

juin 2008

4,80

0,15

973

154.093

décembre 2008

4,85

0,20

978

153.445

Revenir à la page précédente