IFI explication et définition

Trouver votre
solution personnalisée,
en 30 secondes

Gratuit et sans engagement

Entrez votre
situation

Vos données
sont analysées

Votre diagnostic
personnalisé

Qu’est-ce que l’IFI ?

Définition IFI
La suppression de l’impôt sur la fortune (ISF) était une des propositions majeures du programme fiscal de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. Avec la nouvelle loi de finances 2018, c’est chose faite : l’ISF est remplacé par le dispositif de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Depuis le 1er janvier 2018, les investissements financiers et mobiliers sont désormais exclus du patrimoine taxable à l’ISF. Seuls les biens immobiliers sont soumis à ce nouvel impôt.

Le calcul de l’IFI

Rentrent dans l’assiette de l’IFI tous les biens immobiliers, ainsi que les parts ou actions de biens ou de droits immobiliers : les investissements dans le cadre de sociétés civiles immobilières (SCI), d’organismes de placement collectif immobilier (OPCI) ou de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sont taxables à la hauteur de la valeur de leurs actifs de nature immobilière, et ce quel que soit le mode de détention. En revanche, les biens professionnels sont exclus de l’IFI : ainsi tout patrimoine dédié à la location et détenu par un loueur en meublé professionnel n’est pas imposable au titre de l’IFI.

Le calcul de l’impôt sur la fortune immobilière reprend le seuil et le barème de l’ancien impôt sur la fortune. Ainsi, sont assujettis à l’IFI tous les contribuables qui résident en France dont le foyer fiscal dispose d’un patrimoine immobilier net taxable supérieur au seuil d’1,3 million d’euros. Le barème reste progressif : il est composé de 6 tranches auxquelles sont appliquées des taux allant jusqu’à 1,5% du patrimoine.

Comment réduire ses impôts avec l'IFI ?

Défiscalisation IFI

Défiscalisation et IFI : quels enjeux ?

En terme de défiscalisation, cette réforme est donc avantageuse pour tous les contribuables assujettis à l’ISF dont le patrimoine n’est pas majoritairement immobilier : les biens mobiliers et les placements financiers ne sont pas plus pris en compte dans le calcul du nouvel impôt sur la fortune.

De plus, le plafonnement de l’ancien ISF est maintenu : le montant global de l’impôt sur le revenu et de l’IFI ne peut dépasser 75% des revenus. L’abattement de 30% accordé au titre de la résidence principale est lui aussi conservé.

Comment défiscaliser avec l'IFI ?

Par ailleurs, différents procédés hérités de l’impôt sur la fortune permettent de défiscaliser le montant dû au titre de l’impôt sur la fortune immobilière :

  • Les dons à des organismes d’intérêt général donnent la possibilité au redevable d’obtenir une réduction de son IFI : il est possible d’imputer sur le montant de l’impôt 75% du montant des dons, dans la limite d’un plafond de 50 000 euros de réduction par an.
  • Sont susceptibles de bénéficier d’une exonération partielle ou totale de l’IFI certains placements comme les forêts, bois et vignes, ainsi que les parts de groupements forestiers. L’exonération est totale pour les part de groupements agricoles et les biens ruraux.
  • Dans le cas où les actifs de nature immobilière sont inférieurs à 20% du total des actifs, les fonds d’investissement alternatifs et OPCVM « traditionnelles » sont également exonérés d’IFI.
mock-up

Télécharger gratuitement
notre guide du mois !

Pas si vite,

Gardez un souvenir de nous,
téléchargez gratuitement le guide du mois

*champs obligatoires