Investissement locatif et défiscalisation : que déduire des impôts ?

Trouver votre
solution personnalisée,
en 30 secondes

Gratuit et sans engagement

Entrez votre
situation

Vos données
sont analysées

Votre diagnostic
personnalisé

Choisir les frais réels ou l’abattement forfaitaire ?

Déduction d’impôt et investissement locatif
Lors d’un investissement locatif, quels sont les frais et charges que l’on peut déduire des revenus fonciers ? Afin de réduire le montant des impôts des revenus fonciers perçus, un ensemble de frais liés aux logements mis en location peut-être déductible des revenus fonciers.

L’abattement forfaitaire sur les revenus fonciers

En dessous de 15 000 € de revenus locatifs perçus, le contribuable peut opter pour le régime micro-foncier, qui permet de déduire un montant forfaitaire de 30% des revenus fonciers. Le montant des revenus fonciers perçus réduit, cela permet donc de réduire le montant total des revenus imposable. En contrepartie de cette déduction, le contribuable ne peut bénéficier d’aucune autre déduction. Lorsque le propriétaire bailleur bénéficie de cette option de déduction fiscale, il conserve en outre la possibilité d’opter pour le régime réel, option irrévocable pendant 3 ans. Cela peut donc être intéressant lorsque les charges annuelles déductibles de l’année en cours est supérieur aux 30% de l’abattement sur les revenus fonciers. Une déclaration n°2044 doit donc être déposée. Cette solution de défiscalisation est intéressante mais il faut bien regarder ses conditions pour être sûr de son intérêt.

 

Que déduire de ses impôts avec l'investissement locatif - défiscalisation

 

Attention : le dispositif micro-foncier n’est pas accessible pour tous les profils de biens loués, tels que :

  • Les biens en loués dans le cadre du dispositif Monuments Historiques
  • Les biens loués dans le cadres de la loi Malraux ancien
  • Certains cas de nue-prioriété

Etc.

La déduction des revenus réels

Les frais de financement sur l’acquisition

  • L’ensemble des frais de financement sur l’acquisition suivants sont déductibles :
    • Les intérêts du crédit immobilier contractés ou d’un prêt pour les travaux
    • Les frais de dossier
    • Les cotisations assurance emprunteur
    • Les frais de garantie…
  • Les frais d’entretien, amélioration, rénovation du logement
  • Les impôts et taxe (taxe foncière, taxe d’équipement, etc.)
  • Les charges de copropriété
  • Les cotisations d’assurance
mock-up

Télécharger gratuitement
notre guide du mois !

Pas si vite,

Gardez un souvenir de nous,
téléchargez gratuitement le guide du mois

*champs obligatoires